fren

70 entreprises intéressées par la LGV Kuala-Lumpur-Singapour

  • 70 entreprises intéressées par la LGV Kuala-Lumpur-Singapour

    Près de 70 entreprises ou consortiums ont manifesté leur intérêt pour participer au projet de LGV qui doit relier Kuala-Lumpur, en Malaisie, à Singapour. La Land Transport Authority (LTA) de Singapour a indiqué que certaines réponses émanaient de groupes déjà présents sur les marchés malaisien ou singapourien. La demande d’information (RFI) lancée par la Land Public Transport Commission (SPAD) de Malaisie et son homologue de Singapour, le LTA, destinée à recueillir l’opinion du marché sur ce projet s’achèvera le 18 novembre prochain par la diffusion d’une liste d’entreprises ou consortiums retenus pour soumettre leur offre.
    Cette phase devrait s’achever fin 2015 par la publication de l’appel d’offres officiel pour la réalisation de ce projet de LGV. Au final, ne devraient rester en compétition qu’une dizaine d’entreprises ou consortiums. Rappelons que les dirigeants politiques chinois et japonais ont confirmé la participation de leurs entreprises nationales à cet appel d’offres. Côté chinois, il s’agit de la China Railway Construction Corporation (CRCC) qui regroupe les deux entreprises chinoises spécialisées dans la construction ferroviaire, et pour le Japon, d’un consortium regroupant East Japan Railway Company, Sumitomo Corporation, Hitachi et Mitsubishi Heavy Industries. Les pouvoirs publics sud-coréens ne sont pas en reste. Un consortium regroupant 7 grandes entreprises de construction, 5 entreprises ferroviaires, 29 sociétés d’ingénierie ferroviaire et 2 institutions financières, est également sur les rangs. On y retrouve par exemple l’opérateur KR, la Korea Land & Housing Corporation, Korea Railroad Research Institute et Korea Transport Institute. Le consortium se dit prêt à accueillir d’autres entreprises au fil du projet.
    Pour ce qui concerne Alstom Transport, Dominique Pouliquen, vice-président adjoint de l’entreprise pour la région Asie-Pacifique, a indiqué que l’entreprise française était très intéressée par ce projet.

Retour